La bientraitance, une exigence quotidienne

Aux Perce-Neige, un service est chargé de renforcer la bientraitance dans l’accompagnement des bénéficiaires. Il soutient les collaborateurs socio-éducatifs et la direction pour améliorer constamment l’accompagnement des personnes en situation de handicap. Il met en place les mesures nécessaires pour les protéger contre tout abus ou traitement dégradant.

Approche Palliative
Guide du bénévole

Fondements

Principes fondamentaux

Nous nous référons volontiers aux principes fondamentaux, définis par le gouvernement du Québec, qui sous-tendent la bientraitance. 

  1. Culture partagée du respect de la personne et de son histoire, de sa dignité et de sa singularité ;
  2. Manière d’être, de dire et d’agir, soucieuse de l’autre, réactive à ses besoins et à ses demandes, respectueuse de ses choix et de ses refus ;
  3. Démarche répondant aux droits de l’usager et à ses choix (son expression est valorisée);
  4. Culture de questionnement permanent (réflexion éthique sur les pratiques professionnelles)
  5. Démarche continue d’adaptation à l’évaluation des besoins des usagers et à des situations données. 

Une vigilance nécessaire

Les personnes dépendantes ont davantage de risques que les autres d’être sujettes à des abus ou des traitements dégradants. Leur dépendance physique ou affective, leur difficulté à défendre leurs intérêts et le contexte d’une vie communautaire les rendent vulnérables. Les structures et les personnes qui accompagnent les bénéficiaires doivent avoir conscience de ces risques. 

Charte de prévention

Nous nous engageons à respecter les 10 principes énoncés dans la Charte pour la prévention des abus sexuels, de la maltraitance et d'autres formes de violation de l'intégrité adoptée par plusieurs associations, organisations et institutions suisses. Le message porteur est le suivant : « Nous sommes vigilants ! Nous ne tolérons aucun abus sexuel, aucune maltraitance, ni aucune autre forme de violation de l’intégrité. »

www.charte-prevention.ch 


Un devoir de l'institution

Un regard bientraitant

La Fondation Les Perce-Neige veille à offrir aux bénéficiaires un regard et une intervention professionnelle basés sur la bienveillance et la qualité de vie. Elle a mis en place des moyens de prévention. L’objectif est de soutenir la réflexion, de promouvoir une démarche d’amélioration, d’ajustement de sa pratique en gardant à l’esprit le risque de maltraitance.

Un dispositif de prévention

Il agit sur 3 niveaux: 

  • Sur l'ensemble de la Fondation : l’objectif est de prévenir l’apparition de la maltraitance par un travail de sensibilisation.
  • Dans les secteurs sensibles : l’objectif est de dépister le phénomène pour le traiter et en diminuer la durée. Un système de signalement est mis en place. 
  • Apostériori : l’objectif est de donner suite aux situations de maltraitance en proposant diverses formes d’aide aux personnes impliquées. De plus, dans un objectif d'amélioration continue, il s'agit de mettre en place les mesures nécessaires afin d'éviter la répétition de la situation. 

Concrètement

  • La Fondation promeut les compétences nécessaires lors de l’engagement.
  • Elle valorise les formations continues.
  • Elle a élaboré une charte de prévention signée par chaque collaborateur engagé.
  • Elle veille à un espace de parole lors de difficultés ou de crise.
  • Elle encourage les échanges entre les collaborateurs.
  • Elle a mis en place une procédure d’intervention lors de suspicion de maltraitance.

Une attention des collaborateurs

Vis-à-vis des bénéficiaires

Les collaborateurs s’assurent que les bénéficiaires jouissent d’une qualité de vie basée sur le respect de leur histoire, de leur dignité et de leur singularité. Ils les considèrent comme des citoyens jouissant de droits et ayant des devoirs. Ils les reconnaissent comme des personnes capables d’accomplir une occupation contribuant à leur développement et leur épanouissement. Ils leur donnent les moyens de renforcer leurs capacités d’autodétermination.

Entre collaborateurs

  • Ils promeuvent le dialogue entre eux et favorisent les liens d’une bonne collaboration.
  • Ils misent sur la transparence.
  • Ils agissent dans le sens des lignes directrices éthiques.
  • Ils construisent une relation basée sur la confiance, dans l’intérêt des bénéficiaires.
  • Ils annoncent les cas d’abus.
  • Ils aident les bénéficiaires, et notamment les jeunes, à développer des compétences de protection pour éviter les risques d’abus et de violence.